Objectifs

AMOS étudie un certain nombre de procédés de fabrication additive pouvant être utilisés pour la réparation de composants aéronautiques tels que les aubes de turbine et les trains d’atterrissage. Les composants endommagés peuvent être réparés (à la demande) et la matière perdue en phase opératoire peut également être re-déposée afin de restaurer le composant dans sa forme originelle. Cette approche permet de réduire les délais, coûts, déchets de matériaux ainsi que de prolonger la durée de vie des composants usés ou endommagés.
Les partenaires prendront en charge la recherche fondamentale dans le but de comprendre les propriétés d’un matériau résultant d’un certain nombre de dépôt par énergie directe (DED). Trois matériaux différents seront considérés au cours du projet. Ils examineront l’exactitude ainsi que les limites de ces procédés par dépôt, les méthodes de génération et de cartographie de la géométrie des défauts, et les stratégies hybrides et automatiques d’usinage post-dépôt. Deux systèmes DED seront étudiés (poudre et filaire) dans le but d’établir un comparatif. Les données recueillies seront extrêmement utiles pour les grandes entreprises partenaires du projet (GKN, PWC et HDI) leur permettant de comprendre les avantages et inconvénients de ces systèmes DED ce qui les aidera ainsi à sélectionner les technologies de réparation additive appropriées. Les essais menés au cours de ces recherches seront également très bénéfiques pour les PME impliquées dans le projet (Liburdi et DPS) pour valider et améliorer leurs systèmes et techniques de réparation existantes.
Les procédés par ajout de matière courants sont habituellement pilotés soit par commande numérique ou un robot selon le type de machine contenant le système d’injection. Ainsi, les 2 systèmes CNC (Computer Numerical Control – contrôle numérique par ordinateur) et robot seront étudiés à la fois pour la poudre et le fil via l’utilisation de laser ou soudage au Tungstène en tant que source d’alimentation. Trois alliages aéronautiques seront à l’étude : Ti-6AI-4V, Inconel 718 et acier 300M.

Les objectifs principaux sont :

  • L’étude de la précision du procédé, de sa répétabilité, de ses limites et de l’intégrité matérielle des différents systèmes à l’étude.
  • Développer un système efficace de génération de géométries réparées
  • Développer des modèles précis afin de simuler les différents procédés de dépôt
  • Développer une méthode d’optimisation de composants pour la réparation par ajout de matière
  • Mettre en place une procédure de validation permettant l’utilisation de technologies appropriées pour la réparation et remise en état

sur AMOS